• radio-can1
  • tribune
  • radio-can2
  • voir
  • le-droit
  • la-presse

  • teaser-front


Voilà maintenant six ans que Tire le coyote, projet solo de Benoit Pinette, trace sa route de manière indépendante et jette les bases d’un folk solide et authentique.

Après la sortie d’un ep de cinq chansons en 2009, l’auteur-compositeur-interprète de Québec fait paraître son premier album complet « Le fleuve en huile » en mars 2011, chaleureusement accueilli et nominé autant au GAMIQ qu’à l’ADISQ.

La suite paraît en janvier 2013.  « Mitan » fait l’unanimité auprès de la critique; on y reconnaît la grande qualité des compositions, la voix singulière du coyote ainsi que sa plume colorée et sensible.  Un public de plus en plus nombreux s’intéresse au projet, ce qui amène Tire le coyote et ses musiciens à visiter les plus belles salles du Québec, la majorité à guichets fermés.  « Mitan » se retrouve dans les palmarès de fin d’année saluant les meilleurs albums parus en 2013, récolte deux nominations à L’ADISQ et remporte le Prix GAMIQ de l’album Americana de l’année.

Mars 2014, le Coyote enregistre un album live au Morrin Centre à Québec, en édition limitée. Cet album réunit principalement les pièces du disque « Le fleuve en huile », maintenant discontinué.

À la fin du mois d’octobre 2014, Tire le coyote et son équipe se retrouve au studio Victor à Montréal afin d’enregistrer les nouvelles pièces sur bandes analogiques.  En trois jours seulement, l’album est complet et on annonce « Panorama » pour janvier 2015.  Le premier extrait « Ma révolution tranquille » explore toujours les racines américaines du folk, mais avec une touche de « vieux blues acoustique » cette fois.  L’engouement semble au rendez-vous ; Tire le coyote se retrouve dans les artistes à surveiller de près en 2015 !

La belle aventure se poursuit…